L’ile des Emotions – BISS 1

Publié le 24-Juin-2019 dans : Non classé, primaire

 

Projet 6: Comment nous nous exprimons

L’art nous permet de comprendre et d’exprimer nos émotions

 

 

 Démarche artistique :

Après un travail préparatoire sur les émotions et les couleurs avec Madame Wallace, les enfants ont  chacun réalisé leur île aux émotions, faite de colère, de joie, de tristesse, de sérénité et parfois de peur.

 

Pour réaliser cette île, les enfants ont tout d’abord préparé leurs propres papiers. Ils ont réalisé des mélanges de couleurs à la gouache pour exprimer les émotions de leur choix, peint au pinceau et au rouleau, puis  exploré l’impression à l’aide de tampons et de rouleaux à relief. Ces papiers ont ensuite été laissés de côté le temps de sécher.

 

Les enfants ont ensuite dessiné une grande île sur une feuille grand format, peint l’océan qui l’entoure au pinceau ou au rouleau avant de passer à l’étape du collage. Les papiers préparés ont retrouvé leurs propriétaires et les enfants ont commencé à faire des choix plastiques: quel est mon papier préféré, où placer telle couleur, comment juxtaposer les couleurs, quelle forme découper – la seule consigne ayant été de découper des formes polygonales inspirées du pojagi, art textile coréen, dont un exemple avait été apporté en classe.

 

L’art du pojagi

Le pojagi est une tradition textile pluri-séculaire de Corée et dont l’abstraction entre en résonance avec des artistes de la peinture abstraite occidentale, notamment Mondrian.  Datant du Moyen Age, il était, pratiqué par les femmes de toutes classes sociales et servait-et sert encore – à marquer des évènements importants, ainsi qu’à emballer des objets du quotidien ou des objets sacrés. L’objet ainsi emballé devait porter chance à son destinataire. Aujourd’hui, le pojagi est une pratique artisanale et artistique. 

 

 

Les enfants ont été encouragés à exprimer leurs émotions par le geste, la couleur, la forme et l’intention, plutôt que par la représentation figurative. Certains ont naturellement opté pour une démarche progressive dans l’organisation de leur collage, d’autres ont rapidement opté pour une démarche plus globale, occupant rapidement différents endroits de la surface. Certains ont préféré la superposition à la juxtaposition, tandis que d’autres ont préféré la variation à la régularité. Chacun a ainsi pu s’exprimer à sa façon, ce dont témoigne la grande diversité des œuvres finies. Pour ce qui est des émotions, la joie et la sérénité – et la colère – ont eu beaucoup de succès…Bravo aux enfants de Biss1!!!

 

 

Ozden Dora Clow

 

L’atelier en photos


Le Chapitre de Saint-Thomas           Les Diaconesses de Strasbourg           La Croisée des Chemins

Le Gymnase, établissement scolaire privé sous contrat : Lucie Berger (maternelle à 5ème) et Jean Sturm (4ème à terminale) - 67000 Strasbourg - France

quis odio adipiscing tristique Donec venenatis, Curabitur Aliquam Praesent venenatis