Crop Circle à Blaesheim

Publié le 20-Juin-2019 dans : Culture, etablissement, Sciences

 

Le lundi 17 juin au petit matin, les 6°1 / 6°6 et DP1 sont partis à Blaesheim pour l’aboutissement d’un projet «cercle de culture» (crop circle). Le dessin choisi a été celui de Thibault Ansart de 6°1

Mais pourquoi donc aller aplatir un champ de blé ?

* De prime abord, pour faire de la géométrie appliquée en grandeur nature (le cercle est l’ensemble des points équidistants du centre…) : utilisation de cordes, de bâtons et de «mètres» tels les bâtisseurs du moyen âge, de boussoles pour veiller aux alignements…

* Ensuite, pour que les personnes puissent développer leur sens critique et avoir du recul quant aux informations véhiculées par internet (non, ce ne sont pas des extra-terrestres qui sont venus !) (quoi que… ?)

* Et enfin, pour avoir une ouverture d’esprit : la vision que l’on a du ras du sol n’est pas la même que celle que l’on a vu du ciel, et pourtant le champ et son dessin sont identiques : pour une même réalité, plusieurs points de vue sont possibles, et non incompatibles.

Je voudrai remercier chaleureusement :

M. Mielcarek pour son soutien indéfectible pour ce projet depuis sa genèse

M. Baur, propriétaire de la parcelle et maire de Blaesheim, et son enthousiasme pour notre idée

M. Verreman, maître des drones, à qui nous devons ces magnifiques photos et ce film

Mes collègues qui m’ont soutenue et accompagnée : Mme Andlauer, Mme Lienhart, Mme Pigeart de Gurbert, M Benyounes.

Mon mari qui a assisté et participé à toute la genèse du projet, est venu mesurer le champ, faire les plans… m’a conseillée (supportée…) et a pris congé pour encadrer avec efficacité les 6°6.

Et enfin Jean-Marc qui a fait les planches antidérapantes permettant d’écraser le blé.

DJI_0031 (Grand).JPGCrop Circle terrain v3.jpgle dessin choisi.jpgDJI_0031 (Grand).JPGF. EVRARD

Un projet pédagogique original

Hélas, aucun mystérieux petit bonhomme vert n’était responsable de cette curiosité, aucune force mystérieuse venue des étoiles n’avait réalisé de schémas géométriques dans le champ de blé de M. Jacques Baur, maire de Blaesheim. Ces figures dessinées par l’alternance d’épis couchés et d ‘épis restés debout sont le résultat d’une activité pédagogique, mathématique et créative née dans le cerveau d’une professeure de mathématiques du Gymnase de Strasbourg, Françoise Évrard. Les classes de 6ème 1 et 6ème 6 ainsi que des collègues l’ont accompagnée dans cette réalisation. Le temps ensoleillé, l’énergie des élèves de 6ème accompagnés par quelques grands de 1ère, la détermination de toute l’équipe de professeurs de disciplines aussi variées que lettres classiques, (pour apporter une touche de poésie), religion et histoire géographie : tout cela a contribué à la réussite de l’entreprise et a permis de berner quelques internautes.

Ce projet ne se voulait cependant pas un attrape nigauds mais plutôt, à entendre les élèves, quelque chose de très sérieux. Bathilde (6e) remarque avec bon sens que « tout est une question d’organisation ». Paul-Adrien (6e) se félicite : « Finalement, c’est à la portée des 6è de faire un crop circle, mais heureusement qu’on était encadrés. » Quant à Gisèle, haute comme trois pommes mais pleine d’ardeur, elle constate que « C’est très dur tout de même d’écraser ! »

Un travail de longue haleine

Françoise Évrard a l’habitude d’apprendre à ses élèves de 6è à bien utiliser règle et compas et leur donne des dessins géométriques et artistiques à réaliser, sur feuille d’abord, puis en grand à la craie en fin d’année dans la cour du collège. L’idée de passer à une échelle supérieure a naturellement découlé de ces habitudes. Au début de l’année scolaire, le projet crop circles a été couché sur le papier et présenté à M. Guy Mielcarek, Directeur du Gymnase, qui l’a accepté. Ce fut le début d’un travail inhabituel pour des enseignants : trouver un cultivateur qui accepte qu’on lui gâche une partie de sa récolte, s’organiser entre professeurs pour une activité un peu bizarre, chercher le moyen de filmer de haut pendant l’action. Un concours de dessins géométriques à base de cercles a d’abord été lancé auprès des classes de 6e et c’est Thibault A. de 6e1 qui a gagné, son dessin servira de modèle. Il a fallu trouver un maître de drone, M. Verreman, qui a pu filmer les enfants en action et le résultat. John Boring, un scientifique de l’Université de Strasbourg a mesuré le champ, fait les plans préparatoires…

De la méthode

Si d’aventure vous vouliez imiter ces courageux enseignants, assurez-vous d’abord de l’accord d’un agriculteur mais pas n’importe lequel, un céréalier, car coucher des herbes folles ne donnerait pas le contraste obtenu par l’écrasement des tiges dures du blé. Indemnisez cet agriculteur car vous allez lui faire perdre une partie de sa récolte. Avec règle et compas, dessinez de jolis cercles entrelacés. Puis calculez les distances sur le terrain. Vous mènerez à bien la réalisation finale en vous munissant de décamètres, pieux, boussoles, planches pour écraser les épis et drones pour immortaliser votre œuvre. Suivant l’ampleur de votre projet, vous devrez vous assurer d’un nombre plus ou moins important de collaborateurs.

Info ou infox

À l’heure des fake news, de la résurgence de superstitions et devant le danger de la manipulation de l’opinion, il est nécessaire d’éduquer les jeunes à l’esprit critique. Ce projet a certainement pu démontrer aux collégiens qu’ils ne doivent pas croire tout ce qu’ils lisent ou voient sur internet. Ils ont aussi pu constater qu’une image n’est pas une preuve et qu’il est bon de s’interroger sur ses origines avant d’échafauder des interprétations.  Cela pourrait être une leçon de journalisme, en quelque sorte.

Légende : Schéma préparatoire dessiné par JLE qui n’est pas un ET (crédit photo JL Evrard)

 

 

 

 


Le Chapitre de Saint-Thomas           Les Diaconesses de Strasbourg           La Croisée des Chemins

Le Gymnase, établissement scolaire privé sous contrat : Lucie Berger (maternelle à 5ème) et Jean Sturm (4ème à terminale) - 67000 Strasbourg - France

Donec at felis Praesent facilisis non