Architecture : Une expérience théâtrale et une rencontre enrichissantes

Publié le 28-Fév-2020 dans : lycee, Non classé

En novembre dernier, la classe de 1ère 7 s’est rendue au TNS pour assister à Architecture, une pièce de l’auteur contemporain Pascal Rambert, pièce qui a fait l’ouverture du Festival d’Avignon en Juillet 2019, avec entre autres Jacques Weber, Emmanuelle Béart et Anne Brochet.

Le spectacle retrace l’histoire d’une famille viennoise de 1911 jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale. Durant trois heures, nous suivons l’histoire de cette famille constituée d’esprits et de personnalités remarquables, comme un colonel, un philosophe, un journaliste ou encore une psychanalyste. Des crises jalonnent cette fresque familiale, entre non-dits, blessures et déceptions témoignant de la difficulté d’échanger au sein de la famille. Pascal Rambert montre des personnages démunis face à l’ampleur du désastre de la Première Guerre mondiale et effrayés face à l’arrivée de la seconde. En observant la complexité des personnages, on s’interroge sur le comportement à avoir face aux événements tragiques de l’Histoire.

Quelques jours plus tard, nous avons pu rencontrer Pascal Rénéric, un comédien jouant dans la pièce ainsi qu’une répétitrice.

Nous avons pu lui poser de nombreuses questions, ainsi qu’à la répétitrice et cette rencontre d’une heure fut très enrichissante. Pascal Rénéric a notamment pu nous éclairer sur certaines questions que nous avions à propos de la pièce et sur le métier d’acteur. Par exemple, Pascal Rénéric a mis une quinzaine de jours pour apprendre son texte, ce qui est très impressionnant vu la longueur de la pièce qui dure trois heures. De plus, Pascal Rambert écrit sans ponctuation ; c’est donc à l’acteur de trouver sa respiration et sa façon de jouer car il ne dirige pas les acteurs.

Un personnage percutant
Pascal Rénéric nous a également confié qu’il adorait jouer ce rôle de militaire, bien que ce soit un personnage controversé qui durant cette période d’entre-guerre prône la violence et la guerre. Il a notamment un long monologue qui cherche à convaincre le spectateur que la guerre est une bonne chose et Pascal Rénéric réussit presque à se convaincre lui-même et à trouver ce discours séduisant. On peut voir à quel point le rôle que joue un acteur peut avoir un impact puissant sur lui-même.

Un titre intrigant
Nous étions également nombreux à nous interroger sur le titre de cette pièce: pourquoi Architecture ? Deux solutions ont été évoquées par Pascal Réméric, la première est très simple: Jacques Weber, le patriarche de la famille est architecte. En revanche, la deuxième est plus subjective et moins évidente, elle porte plutôt sur l’armature du texte, la pièce se construit au fur et à mesure telles les fondations d’une maison, c’est un cheminement qui mène à une mort inéluctable.

Nous nous sommes aussi interrogés sur l’intemporalité de Architecture : aujourd’hui aussi nous sommes dans une époque instable et nous ne savons pas de quoi demain sera fait et si nous pourrons affronter les défis qui s’imposeront à nous. Les intellectuels de l’époque n’ont pu empêcher un bain de sang, le pourrons-nous ? On peut notamment rapprocher cette pièce de sujets très actuels comme la montée des nationalismes ou d’une autre préoccupation qui ne connait aucun antécédent dans l’histoire : le réchauffement climatique.

Cécile D’Attoma et Agathe Matratarchitecture.jpg


Le Chapitre de Saint-Thomas           Les Diaconesses de Strasbourg           La Croisée des Chemins

Le Gymnase, établissement scolaire privé sous contrat : Lucie Berger (maternelle à 5ème) et Jean Sturm (4ème à terminale) - 67000 Strasbourg - France

ut fringilla ut id, dolor Nullam efficitur. mattis vulputate, massa dapibus ut